Vie de prière humble

« Faisons-lui toujours, en nous, un temple et une demeure: pour lui, le Seigneur Dieu tout puissant, Père, Fils et Saint-Esprit, qui nous dit: Veillez et priez en tout temps! Adorons-Le d’un coeur pur, car il faut prier toujours sans jamais se lasser. »

Première règle de Saint-François, chapitre 22

Les premiers frères capucins, à l’exemple de François, passaient de longues heures en prière dans la solitude. Ils donnaient la priorité à la prière intérieure, à l’oraison, à laquelle ils consacraient trois ou quatre heures par jour. Ils aimaient se retrouver en ermitage, à la limite de la ville, pour développer un regard plus large sur la réalité, le regard de Dieu même!

Nous sommes invités à devenir des hommes de prière comme François, un homme devenu prière . Nous cherchons à développer un regard contemplatif sur le monde, y discernant l’action cachée de Dieu: « Le frère mineur est celui qui contemple en premier lieu un Dieu qui se fait mineur dans la crèche, sur la croix et dans l’eucharistie et qui jamais ne perd de vue ses soeurs et ses frères – spécialement les plus pauvres – comme toute la création » (VIIème Conseil Plénier de l’Ordre)

La prière est au coeur de nos vies. Nous sommes des contemplatifs mais pas pour autant des cloîtrés. L’oraison silencieuse donne un accent contemplatif au regard que nous portons sur les autres et sur nos engagements.

« Notre prière est vraiment une prière de mineurs quand nous vivons unis au Christ humble et pauvre, présentant au Père le cri des pauvres et partageant effectivement leur conditions de vie »

Constitutions 46

freresenpriere