• Services provinciaux

Frère Robert Rivet ofs, 1948-2019

Mis à jour : 13 déc. 2019


Frère Robert, fils de Marcel Rivet et Réjeanne Laporte, naît le 4 novembre 1948 à Pointe-aux-Trembles. Il a 5 frères et une sœur. Suzanne, Normand, André, Daniel et Jean sont toujours vivants. Son frère Richard, décédé en 2014, a été à l’emploi du sanctuaire de La Réparation pendant plusieurs années. Sa famille est très liée à la vie paroissiale et à la Chapelle de La Réparation. Son père était sacristain à la paroisse de Saint-Enfant-Jésus de la Pointe-aux-Trembles et son oncle paternel, Lucien Rivet (connu sous le nom de d’Hippolyte) était capucin et missionnaire en Inde.


Petit garçon, Robert accompagne souvent son père à la paroisse ou au couvent des Capucins. Il sera présent au départ en mission de son oncle. Il n’est donc pas surprenant que Robert fut attiré par la spiritualité franciscaine et par la vie religieuse capucine. Le 8 décembre 1963, il s’engage dans l’Ordre franciscain séculier, alors appelé le Tiers-Ordre et suit quelques cours à l’école des métiers Saint-Conrad de Cap-Rouge. Il suivra également quelques cours de philosophie au Collège St-Jean-Vianney, du quartier Rivière-des-Prairies à Montréal.


Désirant toujours devenir capucin et même missionnaire, Robert reçoit l’habit de postulant 28 février 1968 mais doit abandonner son projet 6 mois plus tard pour des problèmes de santé. En effet, Robert souffre d’anxiété, ce qui le rend vulnérable au stress causé par des changements importants. Les Capucins lui suggèrent alors de poursuivre son engagement comme franciscain séculier avec la possibilité de vivre, d’abord pour un certain temps, dans la fraternité de La Réparation. Il y séjournera pendant 51 ans !


Robert a accepté cette situation et y a été fidèle toute sa vie, non sans souffrance intérieure, mais avec grande humilité. Pendant toutes ces années, il partage la vie de prière et communautaire des Capucins ; heureux de pouvoir vivre avec les frères et de rendre de nombreux services à la fraternité et au Sanctuaire du Sacré-Cœur et de Saint-Padre-Pio. Il sera précieux en particulier au service de la bibliothèque, à la porterie, puis comme sacristain. Il a été pour ses frères un exemple de dévouement, de patience et de fidélité dans les tâches quotidiennes.



Vers les années 1970, il entre en contact avec le mouvement des Focolari. Ce mouvement fondé en 1943 en Italie durant la seconde guerre mondiale par Chiara Lubich est présent dans plus de 180 pays et compte plus de 2 millions d’adhérents. Le message qu’il veut porter dans le monde est celui de l’unité. Son objectif est de coopérer à la construction d’un monde plus uni, sous le signe de la prière de Jésus à son Père ”Afin que tous soient un” (Jn 17, 21), dans le respect et la valorisation des diversités . Robert en a vécu la spiritualité évangélique de l’unité et participait régulièrement aux réunions du partage de la Parole de Vie. Ce mouvement a nourri et renforcé sa vie spirituelle.


Les frères lui connaissaient deux passions : la musique et la philatélie. Il accumulera d’ailleurs des centaines de disques et des centaines d’albums de timbres au cours de sa vie ! Il saura mettre ces derniers à profit en devenant bénévole de l’équipe Timbres-Développement et Paix qui chaque année vend des timbres usagés du monde entier au profit de l’organisme de coopération internationale.


La santé de Robert s’étant dégradée, il est rattaché à l’infirmerie des Capucins depuis mai 2019 et demeurait à la résidence De LaSalle depuis le 1er octobre où il s’est éteint le 3 décembre 2019.


Robert était un compagnon de vie agréable. Il aimait rire et remplissait ses services quotidiens avec fiabilité et patience. Ce frère humble et dévoué nous rappelle, à l’exemple de plusieurs saints capucins, que l’amour des frères ne s’exprime pas par des discours mais par des services quotidiens souvent sans éclat et avec peu de reconnaissance. Ces services sont le lieu où se réalise l’aspiration profonde de tout religieux : le don de soi pour ses frères et la lente transformation par l’accueil de la vie du Christ ressuscité en nous. À sa manière, frère Robert a réalisé son rêve d’enfant, celui de devenir capucin ! Que notre père saint François l’accueille parmi ses frères pour l’éternité !


Ses funérailles ont été célébrées le 13 décembre 2019 à la Chapelle de La Réparation et sa dépouille repose au cimetière Saint-Enfant-Jésus de la Pointe-aux-Trembles.


Pour mieux nous connaître ou pour soutenir notre communauté : www.capucin.org


145 vues