• Services provinciaux

Il naît, vulnérable et sans murs !

Par frère Louis Cinq-Mars, capucin


Saint François, nous raconte ses biographes, avait un ardent désir de voir de ses yeux de chair l’Enfant qui naquit à Bethléem afin que son souvenir fut ranimé et imprimé dans les mémoires. En cet enfant, l’Au-delà de tout, le Créateur de toute vie devient visible et se laisse embrasser. Il naît, vulnérable et sans murs ! Vulnérable pour désamorcer toute violence ; sans murs pour abolir toute exclusion.

La fragilité de l’Enfant de Bethléem nous ouvre à accepter notre propre fragilité et cette acceptation de nos vulnérabilités conduit au dialogue, à l’ouverture à l’autre et à la paix. Ce choix nous rend libre face à l’exigence d’une société où l’on doit être parfait, sans failles ni problèmes, qui bannit le droit à l’erreur et qui nous met dans une tension permanente avec nous-mêmes et les autres.

Les murs créent l’exclusion laquelle est une des grandes brisures de notre époque. En 2019, des centaines de milliers de personnes, en particulier des femmes et des jeunes, ont marché et manifesté partout dans le monde pour en dénoncer toutes les formes et réclamer une plus grande participation citoyenne.

Le choix inimaginable de Dieu de se manifester à nous vulnérable et sans murs m’émerveille, me réconforte et m’interpelle tout à la fois. Qui donc est Dieu et qui donc sommes-nous ?

Que ce temps de Noël soit l’occasion de nous laisser éclairer et transformer par la lumière qui émane de la crèche ! Que chacun de nous y puise le courage de devenir un artisan de paix !

Joyeux Noël !

Frère Louis Cinq-Mars, capucin

















97 vues