Message de Noël 2021

Version PDF:

noël 2021
.pdf
Download PDF • 1.32MB

Ce matin-là, sa chambre ressemblait au tableau de la « Nativité » que je voyais sur la carte de Noël qu’il avait posée sur le rebord de sa fenêtre : simple et lumineuse. C’était une chambre dénudée de tout, sauf son chapelet, sa bible abondement annotée au crayon, sa petite radio et un bréviaire « Prière du temps présent » en format voyage, aux caractères trop petits pour ses yeux délicats. « C’est la chambre la plus belle que j’ai jamais eue dans ma vie. Regarde comme elle est spacieuse! », me disait-il avec le visage d’un sage qui vient de dévoiler le mystère le plus recherché du monde.


Le secret de la simplicité si attrayante de cette chambre de l’infirmerie se trouvait, j’ose croire, dans la volonté de son occupant de se dépouiller de « toutes choses inutiles ». Certes, un tel niveau d’allègement volontaire de soi n’est pas une grâce facile. C’est un dépassement en profondeur de ses zones de confort. Je me compte chanceux de pouvoir côtoyer quotidiennement des frères illuminés par cette joie franciscaine. Également, je me sens interpelé par leur capacité d’être des artisans de paix même dans les situations les plus improbables.


Comme plusieurs autres communautés religieuses, nous sommes en train de traverser une période déchirante de dépouillements. Je vous épargne les détails. La joie et l’espérance sont les premières grâces perdues des changements mal vécus. Dans le contexte de la recrudescence de la pandémie qui risque de perdurer bien au-delà de nos seuils de tolérance, il est extrêmement difficile de naviguer à travers ces changements déstabilisants sans un renouvèlement de notre compréhension du mystère de l’Incarnation : « il s’est anéanti, prenant la condition de serviteur, devenant semblable aux hommes. » (Ph 2,7)


Comme l’arbre qui tombe naturellement vers où il s’incline tout sa vie, chacun de nous est susceptible de s’orienter vers là où se penchent ses pensées, ses paroles et ses dispositions intérieures. Notre vécu personnel et communautaire de ces deux dernières années nous invite à une relecture de nos choix de vie. C’est ce que je nous souhaite pour ce Noël : l’audace d’oser une « mise à jour » de notre compréhension de la pauvreté de l’Enfant de Bethléem, afin de nous orienter sereinement vers les nouveautés de Dieu : « Voici que je fais une chose nouvelle : elle germe déjà, ne la voyez-vous pas?» (Is 43,19) Devant sa première crèche de Noël à Greccio, François est devenu « enfant avec l’Enfant », écrivait Thomas de Celano. (2C.35) Devenir enfant avec l’Enfant : quel chemin de dépouillement franciscain! C’est l’art de se laisser renouveler par le mystère de Noël.


Joyeux Noël et bonne année 2022.


Frère Benny Vincent OFMcap

Ministre provincial

23 décembre 2021

noël 2021
.pdf
Download PDF • 1.32MB

126 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout