• Services provinciaux

Noël, Noël !

Mis à jour : 20 déc. 2018

Par frère Alix Poulin, capucin


Noël… Noël qui émerveille les enfants, Noël qui est la fête des fêtes qui reste importante comme fête pour tous… Le 25 décembre demeure une des rares journées de l’année qui voit presque tous les magasins fermés ainsi que de nombreux cafés et restaurants. Pourquoi ce statut unique pour cette fête chrétienne ? C’est une fête célébrée unanimement, mais pas pour les mêmes raisons.

Depuis longtemps, l’être humain a toujours aimé fêter et l’Église a eu la sagesse de lui donner des motifs légitimes de le faire. Dès l’Antiquité, l’Église avait proposé de célébrer le véritable soleil de nos vies : Jésus Christ Notre Seigneur et notre frère.


François d’Assise a joué un rôle important dans la manière de célébrer cette fête. L’incarnation, la Nativité de l’enfant-Jésus, était au cœur de sa spiritualité et il désirait que cette fête ait un caractère unique. Mentionnons qu’il est à l’origine des crèches.


Comment cela est-il donc arrivé ? Dans la région de Greccio, petite ville italienne dans la montagne, vivait un noble appelé Giovanni, ami de François. Le saint eut le désir de recréer la scène de la nativité de Jésus Christ notre frère, né dans l’humilité d’une grotte. C’est pourquoi il lui a demandé de mettre en valeur une vraie mangeoire d’animaux, entouré d’un bœuf et d’un âne bien réels.


François qui était séduit par le Christ pauvre et non par un visage de Dieu empereur comme l’empire byzantin l’avait véhiculé, eut la joie de mettre à l’honneur la réalité de la pauvreté de cet enfant. Il a encore quelque chose à nous dire aujourd’hui, dans un monde où Noël devient un prétexte pour vendre et consommer le plus possible que ce soit dans les magasins, les centres commerciaux, en ligne, etc.


Ne nous y trompons pas, le héros de la fête c’est l’enfant Jésus né dans le dépouillement et non le père Noël qui arrive avec plein de cadeaux.


Saint François nous propose une façon de célébrer Noël qui met en valeur la créativité, le respect des petits et la simplicité comme le note Thomas de Celano, son premier biographe.


Et si on revoyait notre façon de célébrer Noël ?


Et qu’il reste toujours joyeux ! Joyeux Noël !


Frère Alix Poulin, capucin
















0 vue