top of page

L’amour le plus ardent

Solennité du Sacré-Coeur de Jésus

Aujourd'hui, alors que nous célébrons le Sacré-Cœur de Jésus, solennité titulaire de notre province, je tiens à partager avec vous cette réflexion. Lorsque nous évoquons la dévotion au Sacré-Cœur de Jésus, nos pensées se tournent naturellement vers sainte Marguerite-Marie Alacoque et les apparitions qu'elle a reçues de Jésus. Cependant, il est intéressant de noter le lien spirituel qui existe entre sainte Marguerite-Marie Alacoque et la tradition franciscaine, notamment avec saint François d'Assise. Il est peu connu que saint François a été son « guide spirituel ». En effet, elle écrivait : « Après avoir vu tout cela, le Divin Époux, en témoignage de son amour, m'a donné saint François comme guide de mon âme. Il devait me conduire à travers toutes les peines et les souffrances qui m'attendaient.» Inspirée par la vie de saint François et guidée par l'Esprit Saint à travers un parcours de vie exigeant, elle est devenue la messagère du Cœur de Jésus. Il n'est donc pas surprenant que celui qui a porté les stigmates du Christ soit devenu la boussole spirituelle pour Marguerite-Marie.



Frère Bernardin d'Asti, également connu comme « le saint Bonaventure » des Capucins, écrivait : « Seigneur, brûle mon cœur du feu irrésistible et inextinguible de l'amour le plus ardent... » La réforme capucine est avant tout une réforme intérieure et un engagement apostolique qui a choisi de revenir aux racines de la vie fraternelle envisagée par François d'Assise. Ce projet de réforme visait à trouver l'équilibre entre deux priorités : être présents à Dieu en tant qu'humbles serviteurs (frères mineurs) de son peuple, et le faire en tant que communauté. Les pratiques dévotionnelles faisaient partie intégrante de cette innovation spirituelle. Dans un Québec postchrétien, cette affirmation peut être perçue comme une régression pour certains d'entre nous, et je comprends parfaitement cela. Cependant, aujourd'hui, indépendamment des arguments que nous pouvons avancer contre elles, nous devons veiller à ne pas faire abstraction totale des pratiques dévotionnelles qui ont façonné la réforme spirituelle capucine, en particulier l'oraison communautaire quotidienne.

En souhaitant une bonne fête à tous, en particulier aux frères de la Fraternité de la Réparation,

Fr. Benny Vincent OFMCap

Ministre provincial

31 vues0 commentaire

Comments


bottom of page